Conviés par Agnès Buzyn pour exprimer leurs ambitions pour la profession, vingt représentants de la pharmacie française ont livré une vision consensuelle et prospective du métier de pharmacien. Un message apparemment reçu cinq sur cinq par la ministre de la Santé, qui a réaffirmé sa confiance aux officinaux.

Ces évolutions nécessitent de donner les moyens aux pharmaciens de relever ces défis. En clair, selon Christine Caminade, présidente de l’UNOF (Union nationale des organismes de formation), « permettre aux officinaux de bénéficier d’une formation continue anticipée, plus professionnelle et moins hospitalo-dépendantes ».

Source : Le Quotidien du Pharmacien n°3421